spacer2Pas plus tard que Lundi 28/11 je découvrais avec force concupiscence et langue qui pend à l'instar du loup de Tex Avery -l'ultime et dernier coffret- de LA série qui berçat mon enfance.

Le mercredi même rituel : nous jouions tous ensemble, certes avec des centres d'intérêts divergents, aux cow-boys, à Starsky et Hutch, au foot mais l'appel maternel faisait un écho unanime dans tout le quartier et cette clameur grondait enflait , l'heure H éclatait : C'est Goldorak ! En 2 temps, 3 mouvements, la rue était vide et les bambins littéralement scotchés pour suivre les aventures du Prince D' Euphor et de sa formidable machine: Goldorak ! Et que je te casse de l'Antérak et du Golgoth, non Alcor ne viens pas,tu n'es pas de taille ( comme si c'était une question de taille...!), bref des souvenirs de gosses qui nous permettaient de mieux nous retrouver au bout de 21 minutes pour la séquence " On refait le match".

Bref, du bonheur à l'état pur, sensation enfantine que je ne pensais plus retrouver. Et là PAN début Novembre 2 coffrets en vente par Déclics Images. Trop fort! Après Cobra, Déclics Images réedite la série qui m'a fait découvrir la Japanimation. Mes parents ont eu Walt Disney, j'avais la Toei Animation. Fébrilité mêlée de curiosité pour les dits coffrets, je me renseigne sur le web qui fait état d'une procédure judiciaire,salmigondis de propriété intellectuelle et artistique bref un embroglio dont le résultat final tombe comme un couperet, guillotinant la seule part d'enfance et d'innocence qui luttait encore: Les DVD édités par la société Déclics Images sont retirés de la vente.

Une sombre histoires de droits et d'ayants-droits, une sinistre fable digne du Grand stratéguerre,toujours est-il que seule la Toei Animation peut se prévaloir de la vente,de la distribution et de la commercialisation de la série. Ceux qui ont crus- de bonne foi-accéder enfin au Saint Graal sont floués,certains ruminent " je l'aurai un jour,je l'aurai" et d'autres enfin comme votre serviteur sont dégoutés...Dégoutés car finalement Goldorak n'est qu'une cash-machine, un jackpot potentiel,le trésor de guerre de Toei Animation.

Voyons les choses en face: Le dvd grand public a 5 ans d'âge, Toei Animation ne moufte pas. En 2004, un coffret collector sur UFO Robot Atlas Grendizer-aka Goldorak pour la France-sort au pays du soleil levant et la Toei n'envisage pas une sortie pour l'Europe. Déclics Images leur coupe l'herbe sous le pied et là, la machine de guerre se met en route: Non pas pour annoncer "LA" version ultime, le coffret collector qui réunirait l'intégrale,les longs métrages,des goodies,un livre,des jouets que sais-je. Non ,rien de tout cela,une pauvre procédure judiciaire empêchant un autre de satisfaire les fans. Bien sûr je ne cautionne pas Déclics Images mais ils auront osé. Osé proposer l'intégrale de cette série mythique à faible coût. Car maintenant que la série revient dans le giron de la Toei ( giron qu'elle n'a jamais quitté), nous autres fans de la première heure, pouvons craindre le pire: Etre saignés à blanc!

Les équipes de Toei Animation vont sortir les calculettes et les équipes marketing ad hoc leur logique  implacable: les trentenaires bossent,ils ont du pognon,la nostalgie n'a pas de prix,on va se faire un max de blé avec les gogos qui n'ont pas pu acheter les coffrets de Déclics. Pour info, le coffret sorti au japon en 2004 coûte 300 euros et les rares coffrets illégaux se monnayent à plus de 100 euros en vente aux enchères.

Ce soir, la nostalgie sent la gerbe et Goldorak est définitivement mort, assassiné par de petits comptables qui pour les uns -voulaient faire un coup- qui pour les autres - vont se goinfrer sur notre enfance-

http://www.nonoche.com/goldogate/