Education_NationaleOn aurait pu croire le champ d'action du People restreint au rôle d'hommes sandwiches ou têtes de gondoles bipèdes, simple miroir aux alouettes réfléchissant les aspirations de gogos irréfléchis.

On aurait pu le croire. Malheureusement,les institutions ministérielles les plus doctrinales et dogmatiques cèdent elles aussi à la tentation pipeau-people.

En l'occurence, l'éducation nationale qui voit dans cet univers de nouveaux référents qui seraient susceptibles de ramener les lycéens vers la lecture, voire, pourquoi pas de les aider à passer ( et à réussir) leur bac de français. Ainsi Laurence Jeune enseignante de français dans un collège des Yvelines, ne s'est toujours pas remise des conseils de son inspecteur pédagogique l'an dernier : faire étudier Le Voile noir d'Anny Duperey, dans lequel l'actrice raconte la disparition tragique de ses parents. Au lycée Joffre de Montpellier, l'autobiographie d'Hervé Vilard est au programme.

Certes ces initiatives restent marginales mais elles présagent du pire en créant un précédent. Loana à l'épreuve de philo, François Feldmann poète maudit, j'en passe et des pires. Oubliez métonymies, litotes et palindromes, le patrimoine littéraire est en deuil, l'exigence de culture aussi.

Bienvenu dans un monde où le nivellement par le bas prime, où l'éducation nationale ne forme plus de citoyens libres de penser mais prompts à consommer. A consommer de la merde à 15 euros alors que les classiques- libres de droits-coûtent moins de 5 euros...

http://www.lefigaro.fr/france/20060524.FIG000000107_les_people_au_programme_des_colleges_et_lycees.html