d_foncez_vousLa période de Noël occupe une place à part dans mon esprit. Bilan comptable de fin d'année,remises en question ,mises aux points,examen de conscience, c'est pour moi un temps à part qui me/nous permet de me/nous retrouver.

Je me souviens même de trêves entre Irlandais et Anglais, entre Israëliens et Palestiniens. Bref, un moment privilégié de paix sur terre et aux hommes de bonne volonté; Hélas! Trois fois hélas! il existe un endroit qui a su galvauder,bafouer et  corrompre l'esprit de Noël pour mieux se le rapproprier.

Cet endroit, temple du consumérisme et par essence négation de toutes les valeurs inhérentes à Noël, c'est le Centre Commercial. Celles et ceux qui ont tenté l'aventure du Centre Commercial un Samedi en cette période-par simple goût du défi ou par folie pure- me comprendront.

J'ai donc testé pour vous les X-games du caddie.Premier défi : Trouver une place de parking. Vite bondés, les automobilistes rivalisent alors de crétinerie pour pouvoir se garer au plus près du Saint des saints. L'option la plus fréquente consiste à occuper les parkings encore vierges des autres enseignes attenantes. Deuxième option : les trottoirs réservés aux piétons et enfin les plus retardataires mais pas forcément les plus intelligents font fi de tout bon sens et enchaînent double,triples ( AUTHENTIQUE !) files, et s'échouent parfois sur les rares zones de verdure existantes. Bref, du grand n'importe quoi!

Deuxième défi : Supporter la pollution sonore du Centre Commercial. Braillements, bèglements, rires, cris et pleurs d'enfants, le tout saupoudré des interventions microphoniques de l'hôtesse d'accueil.

grille_de_d_part

Me voilà face à l'ultime épreuve: Entrer dans l'antre et assister au saccage en règle de tous les rayons.Dans cette ambiance frénétique, difficile de croire que tous ces gens vont bientôt fêter Noël. La première impression en voyant tous ces caddies,tous ces gens agglutinés est celle d'une pénurie annoncée, d'une catastrophe imminente voire d'une guerre mondiale.

Dans cet univers l'agression est de règle : Les animateurs qui aboient leurs promotions, les " Ventes-Flash" qui engendrent des courses insensées de caddies, transformant l'hypermarché en autodrome pour fous furieux. Par ici, " C'est 30% de réduction sur le foie gras, venez vite en profiter mesdames, messieurs y'en aura pas pour tout le monde..." par là 10 euros sur tous les jeans...." lesquels jeans étaient rangés par commodité pour le client par couleur, prix, marque et taille se retrouvent 5 minutes plus tard jambes enchevêtrées, gargantuesque marmite de spaghetti bleues. Et tout l'hypermarché est prétexte à ce goinfrage en règle. Forcément,dans ce survoltage général, des tensions naissent et des conflits éclatent. entre clients, entre clients et employés. Dans ce dernier cas, la résolution de problème est particulière.

a_la_caisse_1

Bien que nous vivons sous le régime de la république, l'hypermarché applique sa devise " Le Client est ROI" à la lettre. L'intelligence du client se situant dans le porte-feuille, il peut se permettre ici toutes les incivilités.

Relevées ici et là : "Je suis client moi monsieur" " Je veux ce produit, allez voir en réserve" " Qu'est-ce qu'elles font ces connes de caissières, j'ai pas que ça à foutre,moi!" Dernière étape du périple,la zone de caisse.

Dans les files sans fins, tous les moyens sont bons pour s'extirper au plus vite: Clients niant les signalétiques " Caisses moins de 10 articles", passer devant le client précédent, tenter les " Caisses paniers" avec son caddie. tous les stratagèmes sont bons, pitoyable.

Peu de considération pour les caissières qui sont au bord de la crise de nerfs, paiement, retour à la voiture...Et, pour ma part, une expérience qui n'aura fait que conforter ma misanthropie.

Esprit de Noël, MON CUL !